Marcela san pedro est une danseuse choregraphe du spectacle Yallah.

Marcela San Pedro

Chorégraphe

Née à Santiago du Chili, en 1968. Quitte l’Amérique du sud en 1989 pour suivre une formation d’interprète en danse contemporaine à la Folkwang Hochscule, à Essen, Allemagne. Elle en sort diplômée, 5 ans plus tard, le corps et la tête pleins de références de danse/théâtre allemands. Continue sa vie artistique principalement à Genève, mais aussi en Allemagne et en France. Gagne, avec Mikel Aristegui, le premier prix de chorégraphie dans le Certamen Coreografico de Madrid, avec « Para M » en 1994. Suivent avec lui 2 créations « Egoista »(1995) et «Sans Titre» (1996), commandés pour les Journées Internationales contre le Sida. Ses créations personnelles: « Palabras» (1997) commandée par l’ADC (Association pour la Danse Contemporaine),“Brut” (1999) performance pour “mondes bruts” à la Bâtie Festival. Elle fonde à Genève la compagnie Le Ciel Productions en 1999, pour produire ses créations et d’autres objets artistiques. Suivent alors « Poursuite(s)” (2001), « 7ème Ciel »(2002) avec Pascal Auberson,« Thin as Pain »(2003) création collective avec Pereyra, Bornhoeft, Baumaiester, “Coupables Tendances…” (2004) d’après des nouvelles de Julio Cortazar, “Se reposer sur le dos d’un tigre” (2006) d’après un texte de Friedrich Nietszche, “Je t’aime beaucoup”, (2007) mise en lecture d’un texte de Miguel D. Norambuena, “Vent/ Hommage au postmoderne”, (2008) installation-performance, “iii/un peu de K”, carte blanche donnée par le festival TRANS2 au Théâtre du Gru en 2010, suivi de “x3/…” trois installations théâtrales, créées au Gru en 2011. Dans son parcours comme interprète, on la retrouve surtout avec Noémi Lapzeson/Vertical Danse, à Genève depuis 1996. Elle a aussi travaillé avec Yann Marussich, Fabienne Abramovich, Caroline de Cornière et la compagnie française Kubilai Khan Investigations. Diplôme de Langue et Civilisation Française à l’ELCF à Genève, études de littérature comparée à l’Université de Genève. Formation de professeur de yoga chez Soluna à Genève, obtient un Diplôme d’Etat de professeur de danse contemporaine au CEFEDEM Aquitaine/Bordeaux en 2012. Elle publie en janvier 2015 « Un corps qui pense, Noémi Lapzeson, transmettre en danse contemporaine », chez Mettispresses. Elle a été moteur dans plusieurs projets d’improvisation et de composition en direct, cherchant à faire des ponts entre différentes disciplines de la scène, et s’intéresse particulièrement aux liens entre les langages théâtraux: texte, mouvement, son et image. Elle collabore principalement avec les metteurs en scène Maya Boesch et Jérôme Richer.

SPECTACLE(S)